Isabelle Bourassin ! Le retour !

Publié le par Le jovinien masqué

Nous aurions pu croire que pendant sa campagne Isabelle Bourassin nous avez montré l'étendue de ses qualités qui avoisine le niveau 0 du bon sens politique ! Que nenni ! Samedi  26 septembre dernier au conseil municipal  Isabelle Bourassin n'a pas pris la parole pour remercier ses électeurs, ce qui pourrait apparaître comme un minimum après des élections même largement perdue.


Non satisfaite de cet exploit , approchant avec délectation les limites du suicide politique Isabelle Bourassin n'a pas voulu, et Guy Mathiaut avec, figurer sur la photo officielle du conseil municipal.

J'avoue en chercher encore la raison. Déception ? Je veux bien ! Mais personnellement à sa place, en ayant mené une campagne aussi brillante j'aurai été satisfait d'une place de conseiller...même d'opposition ! Il me semble que 16% et des poussières c'est un score bien payé. Mais comme j'ai eu déjà l'occasion de la dire il existe chez Isabelle Bourassin une réelle carence d'analyse.


Ensuite après ce mouvement d'humeur de samedi dernier je me suis dit :

« Maintenant c'est bon elle a touché le fond . Avant le zéro il y a bien des entiers négatifs mais elle ne va pas y aller ! »


Et bien non ! Détrompez-vous. Avec Isabelle Bourassin quand y'en a a plus y'en a encore. Plus je pédale moins vite moins j'avance plus fort...ou l'inverse.


Il faut absolument lire son dernier article sur son blog. Un concentré de bêtise en 2265 signes ! Navrant !


Il y' a de tout dans cet article.

Isabelle Bourassin confond une élection démocratique, qui confère aux vainqueurs le droit de gérer les affaires municipales et la possibilité présider la communauté de communes, avec une dictature.


Un zeste de paranoïa et une malsaine tentative de se poser en victime.


Nous y décernons une haine primaire et maladive de la gauche, particulièrement du parti communiste. Au début c'est amusant , à la fin c'est inquiétant.


On y découvre une nouvelle théorie du complot appliquée au conseil communautaire ! :

« Ni Guy Mathiaut, ni moi-même ne nous sommes portés candidat car les dés sont pipés d'avance, comme pour les commissions, où le maire écrit:... » et le maire écrit ceci : 


« étant entendu que lorsqu'un seul siège est prévu pour l'opposition, il sera réservé à la liste "Dialogue et dynamisme pour Joigny" qui dispose de plus d'élus au sein du conseil municipal. »


Isabelle Bourassin après avoir gagné sur le tapis vert, perdu dans les urnes, voudrait maintenant jouer à « Qui perd gagne ». Et bien non, la règle en politique est simple  : C'est « Qui perd, perd ! ».


Et Isabelle Bourassin a perdu. Tout perdu. L'héritage électeur de Philippe Auberger, perdu. Ses espérances municipales, perdues. Ses chances de participer aux prochaines régionales, perdues. Ses chances de revenir pour les élections municipales de 2014,perdues.


Il n'y a guère que le sens du ridicule qu'Isabelle Bourassin n' a pas perdu. Mais là ! Du tee-shirt orange en passant par la campagne électorale à vélo, l'office du tourisme dans une impasse et transformer Joigny en Mont Saint Michel Isabelle Bourassin donne dans le grandiose. Et après les élections la fête continue. Elle érige la politique ridicule en institution. A ce stade ce n'est plus une erreur de parcours c'est une seconde nature.


Les Joviniens ont fait leur part de travail que l'UMP fasse la sienne. En fait non que l'UMP ne fasse rien, les occasions de rire sont tellement rares !

Publié dans JOIGNY

Commenter cet article

Une Observatrice ! 06/10/2009 07:56


Elle est tenace la rancune de certains, et de certains autres aussi d'ailleurs !
Allez faire un tour chez Gérard Delorme,lisez les commentaires de son billet du 5 octobre, vous verrez la méchanceté à l'état pur, la jalousie exacerbée ..
Et moi qui pensais qu'on ne reverrait plus BOURASSIN se dandinant, et le MATHIAUT se trémoussant de tous côtés. Et bien c'est raté dans l'immédiat ...
Ils ont encore leur "fan club" qui écrit pour eux jusque dans l'Yonne Républicaine. Ah, médiocrité quand tu nous tiens !
Ce n'est pas étonnant que la présence de Nicolas Soret les gêne, les incommode et les dérange . Tant pis pour eux, ils n'ont qu'à le regarder travailler, et en prendre de la graine !!!!!!


Jovinien 05/10/2009 19:17


Je pense qu'avant de donner des leçons aux autres il serait bon que nous fassions aussi notre auto-critique.Quand est-il de la démocratie participative.Est-elle réservée à un cercle très fermé,des
aficionados de la municipalité en place.Je pense à quelque chose de précis,l'ordre du jour du Conseil municipal du 5 octobre 2009,publié par l'Yonne républicaine,mais sur aucun blog,ni sur celui de
la Mairie.Est-ce que les pratiques qu'employait Auberger vont perdurer?On est en droit de se poser la question.


muw 03/10/2009 23:30


Bon...Isabelle Bourassin voulait "aider" Joigny? C'est chose faite et dans les grandes largeurs! Merci Mam Bou! on ne pouvait rêver mieux!