Aux urnes Joviniens

Publié le par Le jovinien masqué

Le deuxième tour des régionales nous apportent le sempiternel cortège de grosses ficelles UMP.

En premier lieu la ficelle sécuritaire. Notre premier ministre, sans majuscule, s'empare de l'actualité tragique des derniers évènements qui pèsent sur les forces de l'ordre, allant même jusqu'à annoncer la mort d'un de ses représentants à tort ( et c'est heureux) pour inciter les abstentionnistes à voter UMP.

 

Malheureusement la culture du chiffre imposée aux policiers et aux gendarmes est inefficaces et mène à des absurdités.

Il faut rappeler à ce gouvernement la différence qu'il existe entre un homme politique et un homme d'Etat. Lorsque le premier se contente de penser à la prochaine élection le deuxième pense à la prochaine génération.

Je ne discerne pas dans les gesticulations de l'UMP la moindre trace d'homme d'Etat pas même celle d'un vainqueur d'étape régionale . Mais je sais, je ne suis pas objectif.

 

Et deuxième grosse ficelle dans la continuité de la première, la récupération de l'évènement avec une conséquence législative. En effet notre président appelé affectueusement par les détracteurs du « corps traditionnel Français» « petit corps malade » montre ses muscles, propose une loi dans l'urgence (30 années incompressibles de prison pour les responsables d'homicide envers des représentants des forces de l'ordre) en pensant que cela rapportera quelques voix.

 

Cela va faire trois années qu'ils nous ressortent ces démonstrations de gestion à l'émotionnel quand ce n'est pas simplement une gestion de classe.

 

Pour terminer j'ai même entendu que la raison de cette claque du premier tour n'était que la conséquence d'une politique mal comprise par les Français et que plus de pédagogie était nécessaire. Ben voyons. J'ai toujours tendance à oublier que nous sommes de véritables abrutis dont le temps de cerveau disponible est seulement dédié à l'absorption de chapeaux.

 

Alors dimanche faisons leur comprendre que les régions gérées par une gauche diversifiée est autrement plus humaine et solidaire qu'une gestion libérale. Tous aux urnes.

Commenter cet article

muw 21/03/2010 22:05


Certes,le PS n'est pas sans reproches,personne ne l'est! mais n'empêche qu'aujourd'hui au soir du deuxième tour....l'Yonne est bien passée à gauche!!Joigny confirme... c'est dire si la politique
menée par ce parti ne déçoit pas tant que ça...je suis bien contente...malgré le FN qui manifestement "parle" encore à pas mal de personnes...Joli boulevard pour la gauche en Bourgogne!!!


P.R. 19/03/2010 10:46


Je veux bien tout entendre et tout lire,mais Martine Aubry avec ses reculades sur la retraite est un exemple qui nuit à la politique.Une certaine gauche oublie vite les errements du Parti
Socialiste,surtout depuis le traité de Lisbonne qui nous a amené l'ultra-libéralisme dans lequel nous-nous débattons aujourd'hui.Alors les promesses électorales n'engagent que ceux qui les
reçoivent.Les Socialos c'est un coup à gauche un coup à droite.


Le jovinien masqué 19/03/2010 11:24


Tandis que  la droite c'est toujours un coup bien à droite...mais le PS n'est pas sans reproches...


muw 19/03/2010 10:06


nous sommes bien d'accord...facilité,incompréhension,peur,les bonnes vieilles recettes! Je continue de croire que la pédagogie, la culture, l'éducation sont les solutions ou en tout cas une partie
des solutions pour éviter les dégâts...hauts les coeurs! résistons, continuons de semer,gardons une ligne de conduite claire et saine...c'est le seul moyen que je connaisse...


Le jovinien masqué 19/03/2010 11:25


d'accord pour la pédagogie l'éducation et la culture...


muw 18/03/2010 22:26


et que penser de la superbe phrase du président du conseil général de l'Yonne: " je regrette que le FN, créé sur les cendres du PC par Mitterrand, soit l'arbitre du second tour." (YR du 15 Mars) à
chaque fois on y a droit aussi... ça devient...fatigant!
Ce qui m'inquiète moi, c'est qu'une partie des votants n'aient trouvé que ce moyen là pour signifier leur mécontentement... si rien d'autre ne répond à leur désarroi,il y a de quoi frémir.


Le jovinien masqué 19/03/2010 07:39


Ces électeurs cèdent à la facilité car il est plus aisé de trouver des boucs émissairesque  d'essayer de comprendre les situations et de regarder qui peut nous en sortir en apportant des
réponses pertinentes. Malheureusement il s'avère que les solutions pertinentes ne le sont pas toujours autant que l'on voudrait le croire et qu'il y a toujours les mêmes qui agitent les peurs
auxquels les premiers cèdent trop  facilement. Je pense que nous en sortirons...reste à voir dans quel état