«Bal tragique à ... » Joigny

Publié le par Le jovinien masqué

 

 

Une conseiller d'opposition UMP se tire une balle dans le pied !


L'histoire avait mal commencé. Le recours en annulation porté devant les tribunaux n'était pas du goût des Joviniens toutes tendances confondues.

Et le résultat, toujours incertain avant des élections, a confirmé d'une part ce rejet de façon magistral dimanche 20 septembre mais aussi que précédamment l'équipe avait déjà été élue démocratiquement.


En effet la victoire remportée sur le tapis vert par Isabelle Bourassin n'a pas suffit à inciter les Joviniens à voter pour sa liste. L'effet à même était dévastateur pour les 2 listes de droite.

Des 11 conseillers d'opposition il n'en reste au lendemain du 20 septembre 2009 plus que 5. Et toujours divisés ! C'est la conséquence d'une victoire à plus de 65%. Si c'est un résultat étriqué pour une élection stalinienne c'est énorme dans une démocratie.

L'histoire nous rappelle la dissolution fantaisiste de l'assemblée nationale par Jacques Chirac. Toute proportion gardée. Jacques Chirac ayant une certaine classe.


Pendant que l'équipe de Bernard Moraine travaillait à la mairie pour le bien des Joviniens et qu'elle se forgeait une stature aux yeux des Joviniens en s'appropriant les dossiers important pour l'avenir ou en rattrapant les approximations des élus précédents, Isabelle Bourassin n'a eu de cesse au cours de ces 18 mois de faire de l'opposition systématique, stérile, sans ambition politique pour les Joviniens en s'entourant de personnalité pour le moins surprenante dont le seul objectif a été de reprendre la ville aux socialo-communistes comme si la Mairie de Joigny était « la chose » de la droite. Le résultat des élections a prouvé qu'il n'en était rien.


La genèse de cette défaite historique est symptomatique d'une absence de projet politique. C'est le résultat d'un vide sidéral qui jamais ne pourra être comblé par un ego démesuré. L'agitation d'un tee-shirt orange et la déambulation cycliste n'est pas un programme politique. Les citoyens ne sont pas des imbéciles. Cultivés, moins cultivés, ayant fait des études longues courtes ou très courtes, d'ici ou d'ailleurs, de droite ou bien de gauche, aimant la peinture la sculpture ou les tableaux de fils tendus, les mots croisés, la dentelle ou la pêche à la ligne...mais pas des imbéciles. Par contre pour l'animation de la rue Gabriel Cortel le samedi matin il n'y a rien à redire. C'était tous les samedis jour de fête.

Bref il a été suffisamment discuté de ce fait ici et là pour ne pas en rajouter.


Par contre nous pouvons être étonné de la tournure des évènements. Nous aurions pu croire que les 12 mois passé à tenir un blog où chaque article était quasiment une faute politique, que les prises de paroles au cours de ces 18 mois, plus désastreuses les unes que les autres, que les tribunes politiques dans l' Yonne Républicaine qui ont même fait bondir et réagir des élus de son bord, auraient du alerter Isabelle Bourassin, ses colistiers son directeur officiel de campagne, voir même un autre parti ailleurs. Et bien non rien. Pas d'auto-critique. Pas de retour sur soi même. Rien. Isabelle Bourassin a continué d'asséner des contres vérités rendant éclatante l'action de l'équipe en place. Plus qu'un manque de projet politique c'est un manque de bon sens politique qu'il manquait à cette équipe.


Le soir des résultats Isabelle Bourassin persiste et signe. Les Joviniens auront, en substance, « que ce qu'ils méritent...des socialos-communistes ». Nous savions que le fair-play n'était pas sa plus grande qualité nous savons maintenant que la politique n'est pas non plus son fort. C'est une qualité qui risque de lui manquer pour les prochaines élections régionales.Encore un train qu'elle risque de rater


Mais Isabelle Bourassin ne s'arrête pas à ces détails. Même une semaine après sa déroute elle ne semble pas avoir compris ce qui lui était arrivé. Toujours des lacunes au niveau de l'analyse. En effet ce samedi, au premier conseil municipal, alors que Gilbert Portal démissionnaire, faisait lire un texte constructif mais qui égratignait sévèrement Isabelle Bourassin cette dernière n'a pas pris la parole. Ni pour remercier ses électeurs pas plus que pour donner une idée de ses intentions quant au sens qu'elle voudrait donner à sa situation d'opposante. Mais en fait rien d'étonnant. Il me semble qu'elle fait surtout dans le sens giratoire. Quand on a rien eu à dire d'intéressant pendant la campagne comment peut-il en être autrement au lendemain !


Mais encore une fois Isabelle Bourassin ne s'arrête pas à ces détails. C'est vrai ! On ne change pas une formule qui a fait ses preuves... « Efficacité, efficacité...et efficacité »

Le premier conseil municipal se termine traditionnellement par la photo officielle. Il me semble que par respect démocratique que nous soyons perdant ou gagnant la moindre des choses est de figurer sur cette photo ! Il semble qu'Isabelle Bourassin et Guy Mathiaut n'aient pas cette interprétation de la situation. Ils ont préféré partir dès la fin du conseil. C'est bien dommage pour le respect de ses électeurs. Les 2 membres de la liste « L'union de Joigny » ne figureront donc pas sur la photo officielle. Avec Isabelle Bourassin la politique rime avec Titanic. Pourvu qu'il la garde à l'UMP.



Il reste simplement à découvrir l'identité du subtil distributeur de la lettre intime pour qu'enfin la page des élections 2008 et 2009 soit tournée à Joigny.

En attendant ce n'est toujours pas avec les cambistes UMP joviniens que le cours de l'orange qui a lourdement chuté au soir du 20 septembre 2009 remontera.


 

Publié dans JOIGNY

Commenter cet article

Une Observatrice ! 06/10/2009 11:07


MAM ISABOU, pour les Régionales, il va falloir qu'elle déploie des tonnes de réflexion, de l'imaginations,peut-être acheter des stylos, des bonbons,fabriquer des barbes à papa, ressortir les vélos,
les tee-shirts à reteinter, changer de coiffure, prendre des cours du soir, parler intelligemment, répondre aux questions, s'occuper des véritables enjeux, bref se comporter en femme politique
responsable.
Comme tout cela me parait insupportable pour elle, et au-dessus de ses capacités, je crois qu'elle devrait rester bien au chaud dans son boulot, d'autant que pour sa région, elle n'a pas donné
grand-chose jusqu'à présent...


tourniquet 03/10/2009 16:01


Efficacité, efficacité et efficacité ou
Incohérence, incohérence et incohérence ?
Je viens de lire son article du 2 octobre 14h57 concernant le Conseil Communautaire ; je n'en suis pas encore remis.
Elle venait pourtant de bénéficier d'une excellente leçon particulière, mais elle n'a toujours pas compris.
L'élève n'est vraiment pas douée.
Thème de la prochaine leçon : les mêmes causes produisent les mêmes effets.


Le jovinien masqué 03/10/2009 19:15


Et c'est bientôt les régionales !


Jovinien (de gauche) 02/10/2009 11:13


Bien sûr,vive la victoire de la gauche,mais pour autant,il ne faudrait pas pour autant que celle-ci fasse l'impasse sur l'information à laquelle à droit le commun des mortels qui ne lit pas le
journal régional. Je sais bien qu'il faut un certain temps avant que tout se mette en place,mais tout de même!Nos élus ont pris le temps de préparer la tenue du futur Conseil municipal.J'en ai pris
connaissance par la presse.Je vous fiche mon billet que j'entends d'ici les critiques de l'opposition de droite.Il est vrai quand ces temps difficiles pour bon nombre de nos concitoyens,la
municipalité élue lui donne du grain à moudre,et devant l'électorat cela aura des répercutions.Allez encore un effort,et je ferais sans aucun doute,parti de la gauche qui ne renonce pas.


0832 29/09/2009 09:53


Et toujours pas de nouvelles du dircom qui n'était pas dircom mais qui était peut-être dircom et qui est toujours disparu...
On respire...


Le jovinien masqué 29/09/2009 16:29


aouarf...il va bien réussir à se rappeler à notre bon souvenir


jovinien (de gauche) 28/09/2009 13:17


Je pense ,comme beaucoup de Jovinien,que Madame BOURASSIN a révélé sa véritable nature,lors de la mise en place du Conseil municipal.Elle peut remercier son Dircom,(à moins qu'elle l'est
remerciée,ou que celui-ci l'est lâché,lui qui face à l'ancien Maire Philippe Auberger,déclamait haut et fort:"Vive la République,vive la France".Par contre Auberger figurait sur la photo du Conseil
municipal en 1998,comme la gauche quand elle était dans l'opposition.Alors où sont les véritables démocrates?
Je suis persuadé que cette gente dame va reconduire la même attitude que son Dircom (le PHC) au sein du Conseil municipal,c'est à dire la contestation tous azimuts,sans proposition.La surenchère va
être permanente.Il est vrai qu'en politique il y a des pilules amères.


Le jovinien masqué 28/09/2009 14:04


Aux dernières nouvelles le dircom de la liste "l'union de Joigny" n'était pas l'homme le prof le citoyen...